Espace Libraires Foreign Rights
Accueil
S'inscrire à la newsletter Flux RSS Retrouvez-nous sur facebook Retrouvez nous sur twitter Retrouvez-nous sur YouTube
Accueil
Robert Laffont Bouquins Nil Julliard Seghers
Accueil
Rechercher
Catalogue numérique
Accueil Nouveautés A paraître Catalogue Evénements Les auteurs En images
This caption can be styled using CSS.
couverture
Parution : 7 Janvier 2016
Format : 130 x 205 mm
Nombre de pages : 198
Prix : 18,00 €
ISBN : 2-260-02920-5
Acheter le livre
Voir la version numérique
Retour Partager sur Facebook Envoyer à un ami Imprimer la fiche
   
LES PASSANTS DE LISBONNE
   
Philippe BESSON
« On ne renonce jamais vraiment, on a besoin de croire que tout n'est pas perdu, on se rattache à un fil, même le plus ténu, même le plus fragile. On se répète que l'autre va finir par revenir. On l'attend. On se déteste d'attendre mais c'est moins pénible que l'abandon, que la résignation totale. Voilà : on attend quelqu'un qui ne reviendra probablement pas. »
Hélène a vu en direct à la télévision les images d'un tremblement de terre dévastateur dans une ville lointaine ; son mari séjournait là-bas, à ce moment précis.
Mathieu, quant à lui, a trouvé un jour dans un appartement vide une lettre de rupture.
Ces deux-là, qui ne se connaissent pas, vont se rencontrer par hasard à Lisbonne. Et se parler.
Une seule question les taraude : comment affronter la disparition de l'être aimé ? Et le manque ?
Au fil de leurs déambulations dans cette ville mélancolique, dont la fameuse saudade imprègne chacune des ruelles tortueuses, ne cherchent-ils pas à panser leurs blessures et à s'intéresser, de nouveau, aux vivants ?
Lire un extrait ()
« Philippe Besson signe ici son livre le plus apaisé, mais aussi le plus délicat, le plus fragile, le plus subtil, tel un poème de Pessoa chanté par Misia. »Joseph Macé-Scaron, Marianne

« Avec sa sensibilité extrême et sa technique narrative personnelle, cette fois-ci très fragmentée, presque pointilleuse, très filmique ... l'auteur d'En l'absence des hommes a joliment réussi ce roman tout en finesse et en demi-teintes – comme Lisbonne. »Jean-Claude Perrier, Livres Hebdo

« D'une écriture sobre et précise, Philippe Besson déploie, une fois de plus, un art consommé du roman. »Claire Julliard, L’Obs

« Philippe Besson, le romancier des âmes, le peintre des sentiments, écrit sur la perte, ou plutôt sur la sensation de perte. Il laisse ses deux personnages en découdre et n'impose rien. »Mohammed Aïssaoui, le Figaro littéraire

« Un roman plein de sentiments, qui ne tombe jamais dans le sentimentalisme. Magnifique, tout simplement. »Michel Primault, Femme Actuelle

« Philippe Besson explore avec justesse la tempête de sentiments qui ravage le coeur des hommes face à la perte de l'amour. Non sans tendresse mais aussi avec quelque rudesse, il en révèle avec tact la complexité et la beauté. »Marie Rogatien, le Figaro Magazine

« Ce qui touche le plus, dans ce huis clos brûlant, c'est ce ton de la confidence emprunté à Marguerite Duras. Et qui entraîne le lecteur dans la souffrance des personnages. »Isabelle de Montvert-Chaussy, Sud-ouest

« Orfèvre des sentiments, Philippe Besson cisèle un roman bouleversant »Isabelle Bourgeois, Avantages

« Philippe Besson, fin portraitiste, aime les intuitifs. À pas de chat, il happe leurs audaces soudaines, les désirs bruts, ceux qui abolissent le reste du monde pour l'éclat d'un regard ou l'allure d'une silhouette. »Frédérique Bréhaut, Presse Océan

« L'écriture de Philippe besson ... se singularise par sa tonalité vivifiante, très profondément bienveillante tout en évitant les pièges du sirupeux...
C'est plus qu'une histoire d'amour : un acte de foi en son semblable. »Renée Mourgues, la République des Pyrénées

« Un beau chant de saudade, dans un style ciselé comme un palais manuélin. »Jean-Luc Aubardier, l’Essor Sarladais

Depuis Son frère, paru en 2001 et adapté par le réalisateur Patrice Chéreau, Philippe Besson a publié, entre autres, En l'absence des hommes, L'Arrière-saison, Une bonne raison de se tuer, La Maison atlantique et Vivre vite, et est devenu un des auteurs incontournables de sa génération. S'affirmant aussi comme un scénariste original et très personnel, il a signé le scénario de Mourir d'aimer (2009), interprété par Muriel Robin, de La Mauvaise Rencontre (2010) avec Jeanne Moreau, du Raspoutine de Josée Dayan interprété par Gérard Depardieu, et de Nos retrouvailles (2012) avec Fanny Ardant et Charles Berling. Un homme accidentel sera prochainement...
Lire la suite
S'abonner à la newsletter   Qui sommes nous ?   Contacts   Mentions légales   Plan du site