Espace Libraires Foreign Rights
Accueil
S'inscrire à la newsletter Flux RSS Retrouvez-nous sur facebook Retrouvez nous sur twitter Retrouvez-nous sur YouTube
Accueil
Robert Laffont Bouquins Nil Julliard Seghers
Accueil
Rechercher
Catalogue numérique
Accueil Nouveautés A paraître Catalogue Evénements Les auteurs En images
This caption can be styled using CSS.
couverture
Parution : 5 Octobre 2017
Format : 140 x 225 mm
Nombre de pages : 448
Prix : 21,00 €
ISBN : 2-260-03053-X
Acheter le livre
Retour Partager sur Facebook Envoyer à un ami Imprimer la fiche
   
ROMANS AMÉRICAINS
Le Salaire de la peur, Le Voyage du mauvais larron et La Plus Grande Pente
   
Georges ARNAUD
Après avoir été acquitté d'un triple meurtre à l'issue d'un procès qui passionna les Français dans les années 1940, Henri Girard dilapida l'héritage familial et, pour échapper à ses créanciers, s'embarqua en 1947 pour l'Amérique du Sud. Pendant trois ans, il bourlingua, multiplia les métiers, de chercheur d'or à barman en passant par chauffeur de taxi ou camionneur. Il revint en France en 1950, toujours sans le sou, mais riche d'une expérience irremplaçable qui lui permit d'écrire, sous le pseudonyme de Georges Arnaud, trois romans directement inspirés de ces années aventureuses.
C'est sous le titre de Romans américains que nous réunissons ces trois ouvrages : Le Salaire de la peur (1950), Le Voyage du mauvais larron (1951) et La Plus Grande Pente (1961). Trois romans denses, durs, abrupts, qui témoignent à la fois de l'intégrité morale d'un homme à la personnalité rare et de la terrible lucidité d'un romancier singulier qui marqua les esprits de son époque.
Écrivain, journaliste d'investigation et militant politique français, Georges Arnaud, de son vrai nom Henri Girarde, est né en 1917. En 1941, le drame familial d'un triple assassinat l'oblige à quitter la France après avoir protesté de son innocence, car l'opinion publique reste convaincue de la culpabilité du jeune homme. Il dilapide alors l'héritage familial et, pour échapper à ses créanciers, s'embarque en 1947 pour l'Amérique du Sud et y demeure trois ans. Il revient en France en 1950, toujours sans le sou, mais riche d'une expérience qu'il va exploiter en publiant chez Julliard, sous le pseudonyme de Georges Arnaud, son premier...
Lire la suite
S'abonner à la newsletter   Qui sommes nous ?   Contacts   Mentions légales   Plan du site