Espace Libraires Foreign Rights
Accueil
S'inscrire à la newsletter Flux RSS Retrouvez-nous sur facebook Retrouvez nous sur twitter Retrouvez-nous sur YouTube
Accueil
Robert Laffont Bouquins Nil Julliard Seghers
Accueil
Rechercher
Catalogue numérique
Accueil Nouveautés A paraître Catalogue Evénements Les auteurs En images
This caption can be styled using CSS.
couverture
Parution : 5 Janvier 2012
Format : 130 x 205 mm
Nombre de pages : 336
Prix : 19,50 €
ISBN : 2-260-02003-8
Acheter le livre
Voir la version numérique
Retour Partager sur Facebook Envoyer à un ami Imprimer la fiche
   
UNE BONNE RAISON DE SE TUER
   
Philippe BESSON
À Los Angeles, tandis que l'Amérique s'apprête à élire un nouveau président, Laura, en proie à une résignation qui semble insurmontable, et Samuel, dévasté par la mort de son fils, vacillent au bord du précipice, insensibles à l'effervescence de leur pays. Ils ne se connaissent pas. Leurs destins vont se croiser. Pourront-ils se sauver l'un l'autre ?
L'action se déroule le 4 novembre 2008, date de l'élection de Barack Obama. A Los Angeles comme partout ailleurs, c'est une journée d'exaltation, d'espoir de renouveau et d'attente fiévreuse. Mais tandis que l'Amérique semble retenir son souffle, impatiente de connaître l'issue de ce jour historique, pour Laura et Samuel, cette journée sera la plus longue et la plus terrible de leur vie. Car aujourd'hui Samuel doit se rendre aux funérailles de Paul, son fils de dix-sept ans qui vient de se suicider. Laura, femme seule de quarante-cinq ans, serveuse dans une cafétéria, a décidé, quant à elle, de se donner la mort le soir venu.
Pour chacun d'eux, l'enjeu sera le même : comment échapper au déroulement implacable de cette journée ? Samuel pourra-t-il surmonter son chagrin, ne serait-ce que le temps de la cérémonie ? A-t-il même le droit de survivre à l'absence de celui qui n'aurait jamais dû partir avant lui ? Et quel sens donner au geste de son fils, un geste d'autant plus révoltant qu'il est inexpliqué ? Laura, elle, a mûrement réfléchi son choix. Personne ne la regrettera, ni son fils indifférent ni son ex-mari qui, lui, a su refaire sa vie. Cette dernière journée aura-t-elle un goût moins fade que toutes celles qu'elle vient de laisser derrière elle ? Un goût d'exceptionnel qui pourrait la faire changer d'avis ? Samuel et Laura ne se connaissent pas encore. Pourtant ils ont déjà beaucoup en commun. Ils vont d'ailleurs se rencontrer... au crépuscule.
Roman de la mélancolie moderne, Une bonne raison de se tuer explore le sentiment de vide dans lequel nous plonge la société contemporaine. Pour décrire cette solitude, ces liens de plus en plus distendus entre les individus, Philippe Besson porte une attention soutenue à ces gestes machinaux qui forment un quotidien insipide, souvent inepte. En s'attardant sur une même et unique journée, il amplifie chaque détail, comme grossi à la loupe, et placé sous une lumière crue. Car, au fond, le lent écoulement du temps est tout ce qui reste aux personnages bouleversants de ce roman. Hommage au film d'Ettore Scola, Une journée particulière, auquel il fait écho, ce livre évoque en toile de fond une Amérique malade, mais son constat est bien plus vaste encore : le désespoir est, de toutes les menaces, la plus redoutable.
Vidéo (be)
"Philippe Besson explore la part intime des êtres et traque leur moindre secret. Il gagne encore son pari".
Jean-Claude Perrier, Livres Hebdo

"Si juste et terrible. Quel magnifique portrait de femme et de nous aussi !"
Joseph Macé-Scaron, Le Magazine Littéraire

"Sublime et déchirant. J'adore le nouveau Besson!"
Bernard Lehut, RTL [RADIO]

« Un roman sombre, par un écrivain inspiré. »
Version Femina

« Un des meilleurs romans de cette rentrée littéraire 2012. »
Serge Bressan, Tele Cable Satellite Hebdo

« Un des romans dont on va parler .»
Michel Vagner, L'Est Republicain

« Un grand livre. »
Isabelle Bourgeois, Avantages

« Une histoire forte. A ne pas rater .»
Eliane Girard, PRIMA

« Philippe Besson explore l'envers du rêve américain dans un de ses plus forts romans. »
Pierre Vavasseur, Le Parisien

« Le nouveau roman de Philippe Besson est plus long que les autres, plus dense, car il explore avec beaucoup d'acuité et de finesse les errements psychologiques de ses personnages (...) C'est poignant (...) Un récit d'une infinie tristesse. »
Claire Chazal, Version Femina

« Philippe Besson construit un terrible match de ping-pong ou les balles seraient bien réelles, explosives et menaçantes. »
Bernard Babkine, Marie-France

« Philippe Besson écrit brillamment des histoires désespérées... (Il) analyse le mécanisme de la machine à broyer. Sa lucidité et sa cruauté sont terribles. Il dit beaucoup sur le vide de sens de notre époque. »
Yves Viollier, La Vie

« Portée par un style implacable tant il est dépouillé de tout apitoiement et de tout pathos, l'intrigue a des airs de tragédie grecque, ou chacun est en marche vers son destin sans que rien ne puisse l'arrêter. On est touchés en plein coeur. »
Valérie Gans, Figaro Madame

« Une bonne raison de se tuer » déchire l'âme. Et toujours la finesse, la subtilité et le style saisissant de Philippe Besson. Une pure merveille."
Patrice Demailly, Nord Eclair

« Un style élégant et fluide pour raconter le spleen... Cette mélancolie qui vous prend à la mi-temps de la vie, premier bilan avant une mort annoncée. »
Jocelyne Remy, Le Bien public

« Avec une architecture encore une fois très cinématographique, Philippe Besson, toujours dans le registre intime d'une mélancolie qu'on ne peut partager, maintient tout au long de ce roman un suspense déchirant. »
Isabelle de Montvert-Chaussy, Sud Ouest

"Une journée, un lieu, une action. Le nouveau roman de Philippe Besson respecte à la lettre les codes de la tragédie... Avec ce récit, l'auteur livre un émouvant portrait de la solitude humaine."
Direct Matin Plus

« Tout l'art de Besson est là, dans l'introspection des âmes, le déphasage entre l'intime et le public, la marche inexorable du temps. »
Marianne Payot, L'Express

"Besson joue en virtuose sur le décalage entre la liesse du pays et la détresse individuelle. Une belle surprise !"
Femme actuelle

"Un livre qu'on lit d'une traite... L'encre de ce livre mouille les pages comme un crachin mélancolique. C'est très triste et très doux."
Gille Martin-Chauffier, Paris Match

"Rien de larmoyant, rien de psychanalytique ou de pessimiste dans le déroulement de cette journée. Mais une fatalité qui égrène ses heures sous le soleil de la Californie, comme elle s'égrène dans les tragédies grecques. Mais une poésie, qui n'est ni décor, ni décoration, mais qui naît des personnages mêmes, car la vraie poésie est celle qui donne vie à des personnages qui nous accompagnent comme des vivants."
Jacques Franck, La Libre Belgique

"Besson avance en funambule sur le fil de nos solitudes modernes dans ce roman sombre dont il fait de nous les spectateurs impuissants."
Pleine Vie

Depuis Son frère, paru en 2001 et adapté par le réalisateur Patrice Chéreau, Philippe Besson a publié, entre autres, En l'absence des hommes, L'Arrière-saison, Une bonne raison de se tuer, La Maison atlantique et Vivre vite, et est devenu un des auteurs incontournables de sa génération. S'affirmant aussi comme un scénariste original et très personnel, il a signé le scénario de Mourir d'aimer (2009), interprété par Muriel Robin, de La Mauvaise Rencontre (2010) avec Jeanne Moreau, du Raspoutine de Josée Dayan interprété par Gérard Depardieu, et de Nos retrouvailles (2012) avec Fanny Ardant et Charles Berling. Un homme accidentel sera prochainement...
Lire la suite
S'abonner à la newsletter   Qui sommes nous ?   Contacts   Mentions légales   Plan du site